OSTEOPATHE ​EQUIN & CANIN

Quand faire appel à un ostéopathe équin ?

Il faut savoir qu’une séance d’ostéopathie peut être aussi bénéfique pour un cheval de sport que pour un cheval de loisir. Elle est aussi bénéfique pour les vieux chevaux qui sont souvent victimes de l’arthrose mais aussi pour les poulains. Quand ils sont jeunes leur bassin n’est pas totalement ossifié, il y a davantage de cartilage et s'ils chutent, il faut intervenir rapidement autrement il peut y avoir un décalage au niveau du bassin qui restera à vie.

Le but de l’ostéopathie c’est avant tout de redonner du mouvement dans toutes les articulations aussi bien osseuses que viscérales afin que l’animal n’ait aucune contrainte mécanique et donc aucune douleur.

les chevaux de sport : ces chevaux peuvent être vus plusieurs fois par an. Cela permet de s’assurer que leur corps fonctionne correctement et sans douleur afin qu’ils puissent être au top de leur forme.

Les chevaux qui chutent : lorsqu’un cheval chute il fait des mouvements anormaux et il peut alors se bloquer et créer ensuite des compensations.

Les vieux chevaux : les vieux chevaux ont souvent des problèmes locomoteurs dus à l’arthrose et grâce à l’ostéopathie ils peuvent retrouver et garder une plus grande souplesse. Cela leur permet de vieillir plus confortablement.

Les poulinières : lors de la mise bas le bassin va se bloquer dans une position afin d’aider le poulain à sortir et cela aura à l’avenir des répercussions sur la locomotion de la jument.

Les chevaux qui changent de comportement : un blocage articulaire ou viscéral peut avoir des répercussions sur le comportement de votre cheval. Cela est dû à la douleur qu’il occasionne.

Les poulains : si le poulain chute il faut le faire voir à un ostéopathe car à quelque mois le squelette n’est pas totalement ossifié. Il faut donc intervenir rapidement pour que sa croissance se passe pour le mieux.

Avant le débourrage, c’est bien de le faire voir à un ostéopathe afin de déceler si il y a des contraintes mécaniques qui peuvent provoquer des contractures musculaires et donc des douleurs. Si c’est le cas le poulain sera moins coopératif au débourrage et ça ne restera pas un bon souvenir pour lui.

Les chevaux qui ont des difficultés à effectuer certains mouvements : un blocage ostéopathique peut contraindre le cheval à ne plus effectuer certains mouvements correctement comme par exemple :
 

     Des difficultés dans le rassemblé

     Un cheval qui se traverse tout le temps et qui n’arrive pas à marcher droit

     Des difficultés dans les déplacements latéraux

     Un cheval qui s’incurve mieux d’un côté que de l’autre

     Un cheval qui a dû mal à s’engager

     Un cheval qui se déporte toujours à droite ou à gauche d’un obstacle au moment du saut…

Les chevaux qui boitent : lorsqu’un cheval boite il faut penser à l’ostéopathe et au vétérinaire.
Une boiterie antérieure peut être provoquée par un blocage de garrot ou cervicales mais le plus souvent c’est de l’ordre du vétérinaire.
Une boiterie postérieure peut être provoqué par un blocage de bassin ou au niveau lombaires. C’est plus souvent des boiteries ostéopathiques.

Les chevaux qui ont des problèmes viscéraux : Si un cheval a un problème rénal, cela peut être provoqué par un blocage de la deuxième vertèbre lombaire qui entretient cette pathologie.

 

 

 

Un blocage articulaire peut donc avoir des répercussions au niveau :
 

     locomoteur
     comportemental
     viscéral

Comment se déroule une séance d’ostéopathie ?

Avant une séance d’ostéopathie :

Il ne faut pas que votre cheval soit sous anti-inflammatoire.

Il ne faut pas qu’il ait travaillé avant l’arrivée de l’ostéopathe ou lui laisser au moins une heure de repos avant l’arrivée de l’ostéopathe.
 

Il faut prévoir quelques jours de repos et quelques jours de rééducation avant la reprise du travail normal. Cette rééducation va permettre au corps de s’adapter à son nouvel équilibre. Sans cela le cheval à beaucoup plus de chance de se bloquer de nouveau.

 

 


Une séance d’ostéopathie se déroule en 5 parties :

 

1) La palpation : Elle permet de détecter les zones chaudes, froides, les contractures musculaires et les lésions ostéopathiques.

 

2) L’examen locomoteur : Il permet de détecter les boiteries s’il y en a. Cet examen va également nous permettre d’observer la mobilité de chaque articulation en mouvement. Cela nous donnera une indication sur les blocages potentiels.

3) Les testings : Cela consiste à mobiliser toutes les articulations pour trouver les restrictions de mobilité articulaire possible. Ce test est complémentaire à l’examen locomoteur, il permet de confirmer ce que l’on a observé lors du déplacement du cheval.

4) La manipulation : Elle consiste à débloquer tous les blocages articulaires ou viscéraux.

5) La rééducation : Elle représente plus de 50% de la réussite de la séance d’ostéopathie. Cette rééducation est indispensable car elle va permettre au cheval de s’habituer à son nouvel équilibre.

Pour que votre cheval puisse bénéficier des meilleurs soins possible il faut travailler en association avec un vétérinaire, un ostéopathe et un maréchal ferrant.

Copyright 2012 www.osteo-equin-picardie.com